BOUTIQUE FRANÇAISE | MODE BRITANNIQUE & SPIRITUEUX

Plusieurs alambics en cuivre de première distillation de type Boil Ball Wash Still dans la salle de distillation de la distillerie Glenmorangie en Ecosse

ALAMBICS ET DISTILLATION DANS L'ÉLABORATION DU SINGLE MALT WHISKY

Chaque distillerie est très attachée à la taille ou la forme de ses alambics. Pour que le profil de son Single Malt Scotch Whisky reste inchangé, une distillerie n'hésitera pas, au moment de remplacer ses alambics tous les 15 à 30 ans, à les reproduire à l'identique, défauts et irrégularités compris. Les alambics sont donc des symboles forts ayant un rôle de premier plan.


Les Single Malt Scotch Whiskies sont très majoritairement issus de la double distillation via des alambics charentais traditionnels à repasse nommés Pot Stills.


LES ALAMBICS, VEDETTES DES DISTILLERIES

Le cuivre est essentiel

Les alambics sont traditionnellement confectionnés en cuivre, mais cela n'a pas toujours été le cas. Durant les siècles précédents, différents matériaux étaient utilisés, tels que le verre ou encore la céramique. Toutefois, le cuivre est vite devenu le matériau de prédilection, car il présente des qualités essentielles :


> Il est malléable et permet donc la confection d'une pluralité de formes ;


> Il est résistant à la corrosion, il permet d'éliminer les substances sulfurées volatiles contenues à l'intérieur de l'alambic ;


> Il permet de favoriser les esters qui confèrent les arômes au distillat ;


> Il est enfin un excellent conducteur de chaleur, caractéristique centrale dans le processus de distillation.


Comme le cuivre est un matériau coûteux, certaines distilleries ont tenté de le remplacer par de l'acier inoxydable, mais le résultat escompté n'est pas satisfaisant, car il ne présente pas les mêmes caractéristiques essentielles.

La distillation façonne le Whisky

Si le vieillissement en fûts est le principal facteur aromatique du Whisky (et unique facteur chromatique), les caractéristiques de l'eau utilisée (maltage et brassage) ainsi que la qualité des levures et leur dosage (fermentation) sont autant d'éléments qui conditionnent le profil aromatique de la future eau-de-vie.


Mais il existe un autre aspect tout à fait crucial qui exerce une influence considérable, tant sur le goût que sur la texture du distillat : les types d'alambics. La distillation peut être considérée comme un art, car elle façonne profondément le caractère du Whisky.

Porte d'un alambics en cuivre
Alambic en cuivre hybride avec une base traditionnelle et une colonne

Les types d'alambics utilisés pour la distillation du Whisky

L'Alambic à colonnes

L'alambic Coffey Still (alambic à colonnes), également nommé Continuous Still (alambic en continu), opère de façon continue, à la différence de l'alambic traditionnel Pot Still (alambic charentais).


Le Coffey Still (alambic à colonnes) est un alambic composé d'un analyseur et d'un rectificateur permettant la distillation en continu d'alcool de grains. Il peut produire un spiritueux titrant à plus de 90% vol. au sortir de l'alambic, chose impossible avec une distillation en alambic traditionnel Pot Still (alambic charentais).


Le Coffey Still (alambic à colonnes) doit son nom à Aeneas Coffey. Un Irlandais qui améliore et commercialise en 1930 le système initial de l'Écossais Robert Stein, qui s'était lui-même appuyé sur des travaux préalables quelques années auparavant.


Un brevet est déposé, permettant une véritable révolution dans le mode de production et la qualité des Whiskies de grain (ce type d'alambic est essentiellement utilisé pour ces types de Whiskies). Le Coffey Still (alambic à colonnes) est parfois appelé Patent Still (alambic breveté).

L'Alambic hybride

L'alambic hybride permet de produire différents types de spiritueux autres que le Whisky, tels que le Gin ou la Vodka. Il est donc essentiellement utilisé par les micro-distilleries qui tendent à diversifier leur offre.


Un alambic hybride est généralement composé d'une base d'alambic traditionnel, à laquelle on ajoute une ou plusieurs colonnes.

L'alambic charentais à repasse

Le Pot Still (alambic charentais) est l'alambic traditionnel à repasse. Il est composé d'une base, une grosse bouilloire, surmontée d'un col/chapiteau relié à un coude, nommé Swan's Neck (col de cygne), lui-même relié au Lyne Arm (bras Lyne). Ce dernier est un tube, dont l'inclinaison peut varier (horizontale, ascendante ou descendante), connecté au condenseur. Plus l'alambic est haut, plus le Whisky sera réputé léger.

Wash Still et Spirit Still

Le Pot Still (alambic charentais) peut faire référence à la fois au Wash Still (alambic de première distillation) ou au Spirit Still (alambic de seconde distillation). C'est l'alambic de prédilection utilisé pour la confection des Single Malt Scotch Whiskies, très majoritairement distillés deux fois. Après chaque utilisation, le Pot Still (alambic charentais) doit être nettoyé.

Modernisation de l'alambic

Historiquement, le Pot Still (alambic charentais) est un alambic dit "à chauffe directe", autrefois chauffé au charbon. Un Wash Still (alambic de première distillation) traditionnel à chauffe directe doit être équipé de Rummagers (fouilleurs), dispositif de bras rotatifs entraînant une chaîne de cuivre. Ce système permet au Wash (brassin, moût fermenté ou bière de malt) de ne pas coller au fond de l'alambic et donc de ne pas brûler.


Aujourd'hui, la grande majorité des Wash Stills (alambics de première distillation) utilise une méthode de chauffe indirecte (à vapeur) et n'a pas besoin d'être équipée de ces Rummagers (fouilleurs).

Alambic en cuivre de seconde distillation de style Boil Ball Pot Still ou boule d'ébullition
Les différentes formes d'alambics traditionnels Pot Stills

Les différentes formes des alambics à repasse

La base, ou bouilloire

La forme la plus commune concernant la base, aussi nommée bouilloire ou chaudière, est l'oignon. Certaines formes favorisent plus ou moins le reflux, c'est-à-dire le retour des vapeurs d'alcool les plus lourdes dans la base, afin qu'elles soient redistillées.


Un bon reflux permet de produire un distillat léger. En règle générale, une base comportant des courbes et des angles prononcés stimule le reflux. Plus il y a de contact avec le cuivre, plus les substances sulfurées diminuent.

Le col, ou chapiteau

Concernant le col, aussi nommé chapiteau, la forme de prédilection est le cône. Il peut être plus ou moins large et haut. Le principe du reflux s'applique également ici : plus un col est long et étroit, plus le contact avec le cuivre est important, participant ainsi à produire un futur Whisky léger.


Il est fréquent de trouver une protubérance à la base du col. Son rôle est, encore une fois, de générer davantage de reflux. On distingue 2 types principaux :


> La Lantern/Lamp Galss (lanterne) : la base du col est étroite et s'élargit brutalement pour terminer par un cône. Par extension, on parle d'un Lantern/Lamp Glass Pot Still (alambic lanterne) lorsque ce dernier est équipé de ce dispositif. Cet alambic est aussi qualifié de Classic Pot Still ou Traditional Pot Still (alambic classique ou alambic traditionnel) ;


> Le Boil Ball/Boil Bowl (boule d'ébullition) : la base du col est étroite, surmontée d'une sphère ou d'une ellipse, pour terminer par un cône ou un tube. Par extension, on parle d'un Boil Ball Pot Still (alambic à boule d'ébullition) lorsque ce dernier est équipé de ce dispositif. Cet alambic est plutôt répandu.

Le bras Lyne

L'inclinaison du Lyne Arm (bras Lyne), dernière section de l'alambic reliée au condenseur, joue également un rôle important. Une inclinaison montante favorise le reflux, car seules les vapeurs les plus légères parviennent au bout du bras Lyne.


Plus ce tuyau est long et étroit, plus le contact avec le cuivre est important. Aussi, la température diminue proportionnellement à la longueur du tuyau.

les plus hauts alambics d'écosse

Avec des cols de 5,14 mètres de haut, les alambics de la distillerie Glenmorangie détiennent le record national.

Deux alambics en cuivre de première distillation au premier plan de style Onion Shape Wash Still

LE SCOTCH WHISKY EST PRINCIPALEMENT ISSU DE LA DOUBLE DISTILLATION

Le Single Malt Scotch Whisky n'est pas le seul à être issu de Pot Stills (alambics charentais), mais il a la particularité d'être le fruit d'une double distillation. Le Whiskey irlandais, issu de ces mêmes alambics est, quant à lui, distillé trois fois.


La distillerie Springbank, dans la région du Whisky de Campbeltown, fait exception et procède à une double distillation "et demie" : processus complexe difficile à expliquer et à comprendre, mais qui a une influence certaine sur le caractère du Whisky.


On peut également mentionner la distillerie Auchentoschan, dans la région du Whisky des Lowlands, qui a fait de la triple distillation à l'irlandaise sa spécialité.

Principe général

On distingue deux étapes principales dans la double distillation : une première distillation du Wash (moût fermenté ou bière de malt) qui devient alors des Low Wines (bas vins), et une seconde distillation de ces nouveaux liquides.


La distillation via des alambics Pot Stills (alambics charentais) se fait par Batch (lot) et non pas en continu, comme c'est le cas pour les Coffey Stills (alambics à colonnes).

La première distillation

Dans un premier temps, le Wash (brassin, moût fermenté ou bière de malt) obtenu suite à la fermentation est conduit vers de grands alambics nommés Wash Stills (alambics de première distillation pour le moût fermenté). Ils sont reconnaissables grâce à leur hublot permettant le contrôle de l'ébullition.


Un processus de fermentation naturel ne permet généralement pas d'excéder les 15% vol., raison pour laquelle il est nécessaire de distiller. Les vapeurs d'alcool montent dans l'alambic par le col, jusqu'au coude nommé Swan's Neck (col de cygne), avant d'atteindre le Lyne Arm (bras Lyne) relié au condenseur. Un phénomène de condensation se produit grâce au refroidissement. 


On obtient un liquide impur nommé Low Wines (bas vins), titrant entre 10 et 20% vol., qui est dirigé vers une sorte de coffre-fort appelé Spirit Safe (coffre à spiritueux) et permettant au Stillman (chargé de distillation) de contrôler le liquide.


Ce premier processus de distillation se poursuit tant que le liquide situé au fond de l'alambic ne titre plus au-delà de 1% vol.. On obtient à la fin un dépôt résiduel nommé Pot Ale (bière d'alambic), Burnt Ale (bière brûlée) ou encore Spent Wash (moût fermenté usé).

La deuxième distillation

Vient ensuite la seconde étape de la distillation où les Low Wines (bas vins) sont transférés vers un Spirit Still (alambic de deuxième distillation), plus petit que le Wash Still (alambic de première distillation pour moût fermenté).


Cette seconde distillation est séparée en 3 parties :


> Les Foreshots (têtes de distillation) ;

> Le Middle Cut (cœur de chauffe), parfois nommé Heart of the Run ;

> Les Feints (queues de distillation).


Les Foreshots (têtes de distillation), titrant de 70% vol. à 80% vol., sont des liquides impurs riches en esters aromatiques et acides. Ils doivent être redistillés avec le lot de Low Wines (bas vins) suivant, jusqu'à ce que le degré alcoolique, diminuant au fur et à mesure, soit suffisamment bas, proche de 70% vol..


C'est à ce moment que le liquide obtenu nommé Middle Cut (cœur de chauffe) ne se trouble plus par adjonction d'eau distillée. Les Feints (queues de distillation), titrant en dessous de 70% vol., sont saturées en sulfures et en composés aromatiques puissants. Elles doivent aussi être redistillées avec le lot de Low Wines (bas vins) suivant.


Sur une durée moyenne de 8 heures, le Middle Cut (cœur de chauffe) représente en général 5 heures, mais il arrive que cette durée soit abaissée afin de ne conserver que les éléments les plus qualitatifs.


Le processus se termine lorsque le liquide se trouvant dans le Spirit Still (alambic de deuxième distillation) titre au-dessous de 1% vol.. On obtient ici encore un dépôt résiduel nommé Spent Lees (lies usées/vinasses).

Le rôle du chargé de distillation

Le rôle du Stillman (chargé de distillation) est donc de "doser" le Middle Cut (cœur de chauffe), déterminant ainsi le caractère du New Spirit (ou New Make /New Make Spirit : le Whisky pas encore vieilli, qui n'a donc pas le nom de Whisky) et donc sa palette aromatique.


Cela signifie qu'il doit recueillir le Middle Cut (cœur de chauffe) du Spirit Safe (coffre à spiritueux) au bon moment. On comprend alors toute la difficulté de l'exercice qui repose sur l'équilibre et la précision.

Deux alambics en cuivre de style traditionnel, au premier un Wash Still de première distillation et au second plan un Spirit Still de seconde distillation

spirit safe

le spirit safe (coffre à spiritueux) est en quelque sorte le tableau de bord du stillman (chargé de distillation).

Quatre alambics en cuivre de style Onion Shape, de forme en Oignon de la distillerie Highland Park dans les îles Orcades en Ecosse

Les paramètres façonnant le distillat

Nombreux sont les paramètres qui influencent le distillat au stade de la distillation. Si la majeure partie de la palette aromatique est due à la maturation (également unique facteur chromatique), et dans une moindre mesure à la fermentation, la personnalité de fond du New Spirit est bel et bien la combinaison des caractéristiques des alambics et du processus de distillation.

Le remplissage des alambics

Plus un alambic est rempli de liquide, moins le reflux est important, car l'espace entre le liquide et la partie supérieure de l'alambic est réduit. Dans le cas contraire, les vapeurs ont davantage de distance à parcourir pour arriver en haut du col. Seules les vapeurs les plus légères sont susceptibles d'atteindre le Lyne Arm (Bras Lyne), les plus lourdes retombent et sont redistillées.

La taille et la forme des alambics

La base, ou bouilloire

Plus la base est large et profonde, moins le contact avec le cuivre est important, impliquant davantage de substances sulfurées. Une petite base permet techniquement de produire un New Spirit plus léger.


Une forme d'oignon s'accompagne de courbes plus marquées qu'une forme de poire ou qu'un cylindre par exemple. Le reflux est donc plus important, car les vapeurs sont davantage en contact avec le cuivre.

La protubérance à la base du col

Qu'il s'agisse d'un col Boil Ball/Boil Bowl (boule d'ébullition) ou d'un col Lantern/Lamp Glass (lanterne), ce dernier étant considéré comme le plus traditionnel, une protubérance permet de générer du reflux, c'est-à-dire de faire redescendre les vapeurs d'alcool les plus lourdes, afin qu'elles soient redistillées. Seules les vapeurs les plus légères atteignent la partie supérieure du col.

LE COL, OU CHAPITEAU

Plus le col est haut et étroit, plus le New Spirit est léger. En effet, le système de chauffe d'un Pot Still (alambic charentais) consiste à porter l'alcool à ébullition, à une température plus basse que celle nécessaire pour que l'eau elle-même puisse entrer dans cet état. 


Ainsi, les vapeurs d'alcool, plus légères que celles de l'eau, s'élèvent aisément, alors que les vapeurs les plus lourdes retombent naturellement au fond de l'alambic et sont redistillées.


Un col étroit favorise également le contact entre les vapeurs et le cuivre, ce qui aura pour effet un New Spirit plus léger et moins sulfuré.

LE BRAS LYNE

Ce tuyau relié au Swan's Neck (col de cygne), coude faisant la jonction avec la partie supérieure de l'alambic (le col/chapiteau), remplit la même fonction que la taille de l'alambic.


Plus son inclinaison est montante, plus le distillat est réputé léger. En effet, une configuration ascendante favorise le reflux. En d'autres termes, les vapeurs d'alcool qui se condensent à l'intérieur du tube retombent plus facilement dans la base et sont redistillées. Une configuration inverse, descendante, permet de produire un New Spirit plus lourd et charpenté.


Les Lyne Arms (Bras Lyne) longs et étroits impliquent davantage de contact avec le cuivre et une température moins élevée, ce qui est également propice à la production d'un New Spirit léger et moins sulfuré.

Plusieurs alambics en cuivre de style Boil Ball Shape avec boule d'ébullition dans la distillerie Glenmorangie en Ecosse
Deux types de condenseurs. A gauche, Worm Tub ou condenseur Serpentin, et à droite, Shell & Tube ou condenseur Coque et Tube

Les types de condenseurs

Le condenseur est le système permettant aux vapeurs de se transformer en liquide par phénomène de condensation. Un condenseur est directement relié au Lyne Arm (Bras Lyne). On distingue deux types.

Condenseur serpentin

Aussi nommé Worm Tub (serpentin), ce condenseur traditionnel est en voie de disparition. Un peu plus de 10% des distilleries écossaises y a encore recours. C'est un système coûteux mais son éventuel remplacement par l'autre système Shell & Tube (coque et tubes) n'est pas anodin sur le caractère du New Spirit, comme peut en témoigner la distillerie Dalwhinnie qui tenta l'expérience.


Il s'agit d'un tube de cuivre, en forme de spirale, plongé dans un réservoir d'eau. De manière générale, les réservoirs sont à l'extérieur des bâtiments, où la température est plutôt basse. De plus, de l'eau froide est constamment réintroduite dans le réservoir pour éviter que l'eau au contact du tube ne devienne trop chaude. L'une des difficultés est le maintien d'une température constante. Ces facteurs favorisent généralement une condensation rapide et donc un New Spirit plutôt lourd et sulfuré.


De nombreux paramètres peuvent toutefois nuancer tout cela : vitesse d'écoulement du liquide dans le serpentin (dépendante de la vitesse de distillation), forme du réservoir, température de l'eau dans le réservoir etc.

Condenseur coquille et tubes

Aussi nommé Shell & Tube (coquille et tubes), ce type de condenseur est plus moderne. Il est constitué de nombreux tubes enveloppés dans une coque de cuivre cylindrique. Les vapeurs circulent dans ces tubes, eux-mêmes immergés dans l'eau.


Il est possible de contrôler la vitesse de condensation en modifiant la température de l'eau. Plus elle est chaude, moins la condensation est rapide et le New Spirit léger.


La quantité de tubes que comprend la coque, leur longueur et la taille de la coque sont autant de paramètres qui ont une influence sur le distillat. Plus il est en contact avec le cuivre et plus la condensation est lente, plus le distillat est léger, exempt de substances sulfurées.


Ici encore, il est possible d'ajuster tout cela pour trouver l'équilibre souhaité : remplacement du cuivre par de l'acier, dispositif placé à l'extérieur des bâtiments, température de l'eau etc.

Le nombre de distillations

Généralement, plus le nombre de distillations est important, plus le New Spirit sera léger, laissant entrevoir des notes florales et fruitées. Le risque est de produire un New Spirit manquant de corps et de puissance.


Bruichladdich a par exemple déjà tenté la quadruple distillation, mais les produits finaux ont davantage été accueillis comme des expérimentations plutôt controversées parmi les amateurs de Scotchs. La très grande majorité des Whiskies écossais est issue d'une double distillation.

La vitesse de chauffe

Plus un alambic est chauffé, plus la distillation est rapide, mais une chauffe trop importante occasionne une altération de la qualité du New Spirit. Au contraire, une vitesse de chauffe plus modérée permet une distillation plus lente mais plus qualitative, stimulant la complexité du futur Whisky.

Les choix du chargé de distillation

Son rôle du Stillman (chargé de distillation) est capital car il doit trouver le moment idéal pour retirer le Middle Cut (cœur de chauffe) du Spirit Safe (coffre à spiritueux).


L'équilibre du dosage est avant tout un choix mais il repose dans tous les cas entre les Foreshots (têtes de distillation) et les Feints (queues de distillation). Une erreur dans ce subtil équilibre entraînerait des conséquences aromatiques irrévocables.


Si le distillat contient trop de Foreshots (têtes de distillation), il aura une force alcoolique trop élevée, trop riche en esters aromatiques et acides, mais s'il contient trop de Feints (queues de distillation), il ne sera pas assez puissant en degré d'alcool et sera "pollué" en sulfures et composés aromatiques lourds.

Stillman travaillant sur son spirit safe à la distillerie Dalmore dans le nord-ouest des Highlands d'Ecosse

Bouton pour la page De l'orge au maltage
Bouton pour la page Le rôle de la tourbe
Bouton pour la page Le brassage
Bouton pour la page La fermentation
Bouton pour la page Les alambics et la distillation
Bouton pour la page Les fûts et la maturation
Bouton pour la page L'embouteillage

Bouton pour la page L'histoire du Whisky
Bouton pour la page L'élaboration du Whisky
Bouton pour la page Les types de Whiskies
Bouton pour la page Conseils de dégustation du Whisky

HARRIS TWEED®

Ce tissu traditionnel écossais en pure laine vierge est tissé à la main par des tisserands indépendants à leur propre domicile.

LE CHIC BRITANNIQUE

Le style british vous assure une élégance et un charme indéniable, pour un usage aussi bien champêtre qu'urbain.

Pictogramme tonneau un savoir faire inimitable Le Marchand du Glen

UN SAVOIR-FAIRE ANCESTRAL

L'Écosse est lauréate dans la production de spiritueux, science qu'elle élève au rang d'Art depuis des générations.

Pictogramme bouteille et verre spiritueux sélectionnés Le Marchand du Glen

SPIRITUEUX SÉLECTIONNÉS

Nous apportons un grand soin à la sélection de nos Single Malt Scotch Whiskies et de nos Gins Botaniques.

Pictogramme cadenas paiement sécurisés Le Marchand du Glen

PAIEMENTS SÉCURISÉS

Vos paiements en ligne sur notre site sont gérés avec la plus grande vigilance, de manière parfaitement sécurisée.

Pictogramme camion livraison gratuite à partir de 150€ Le Marchand du Glen

LIVRAISON GRATUITE

Nous vous offrons la livraison à partir de 100€ d'achat. Notez que nous livrons uniquement en France métropolitaine.

Pictogramme colis emballage minutieux Le Marchand du Glen

EMBALLAGE MINUTIEUX

Nous soignons tout particulièrement l'emballage de vos articles afin qu'ils vous soient livrés dans un état irréprochable.

SATISFACTION GARANTIE

Comme nos avis clients peuvent en témoigner, nous attachons la plus grande importance à la qualité de nos produits.

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

LA VENTE D'ALCOOL EST INTERDITE AUX MINEURS.